- Pas encore membre ?  Enregistrez-vous !

  1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus.

Histoire d'un agent

Discussion dans 'Récits' créé par BlackViking, 20 Octobre 2016.

  1. BlackViking

    BlackViking Agent Dormant Agent

    Messages:
    3
    J'aime reçus:
    1
    Points:
    20
    ID# 8742159630


    Nom : Cerutti
    Prénom : Lucas
    Âge : 18
    Lieu de naissance : Metz, Lorraine
    Emploi précédent : Réalisateur/monteur
    Lieu de résidence : New York, New York
    Groupe sanguin : A+
    Religion : Athée


    Profil psychologique :

    .Montre tout son potentiel sous la pression. Plus la situation est délicate plus il se consacre à la dénouer.
    .Très bon stratège. S'est avérer un stratège or norme en situation de combat pour prendre le déçu sur ses adversaires.
    .Compatissant. Connu pour porté assistance à autrui dès que cela est nécessaire.
    .Hais le système judiciaire. Les relaxions de détenus inculpé pour de lourdes accusations le rendent furieux.
    .Grand sens du dévouement et de l'honneur. S'est fait arrêter pour avoir rappeler un agent de police ses devoirs. En cas d'activation, son dévouement ne sera pas à remettre en question.


    Histoire:

    Jeune réalisateur monteur, il fut contacter par le gouvernement après son service militaire dans le cadre de la Directive 51. Il réussi tant bien que mal les sélections et se fit attribuer son ID#

    Retour à la vie active donc, sous le statut d'agent dormant. Il repris ses activité dans l'audiovisuel avec pleins de nouvelles idées.

    Puis c'est arrivé, une variante de la variole, bien plus mortelle, bien plus virulente, qui se répand le 23 Nov, jour d'un Black Friday. D'abord sur les billets, puis sur la peau, les aliments, les jouets, les enfants et nos proches. Le temps que le patient zero ressente les premiers symptôme des million de personnes était infecté.
    À partir de la, ça s'est enchainer très vite.

    -1er jour, les hôpitaux atteigne leurs capacité maximum, les habitants sont pris de paniques.

    -2e jour, des zones de quarantaine sont établies, les ressources sont rationner, le traffic s'arrête de lui même.

    -3e jour, les échanges internationaux cessent, les stations sont à court d'essences, le commerce s'effondre.

    -4e jour, les centrales électriques s'arrêtent, les napes s'assèches.

    La faim et le désespoir s'installent, les gens sont maintenant prêt à faire n'importe quoi pour survivre.

    À partir du jour 5 n'importe qui devient une menace potentiel.

    C'est là que la première vague à été activer et quasiment décimé en 4 mois. Être activé à la seconde vague m'a permis de mettre à l'abris les proches qui n'avait pas été touché par ce poison vert.
    Avec les données recueilli par la première vague avant de tomber et ceux de la JTF, notre seconde vague a réussi à récupéré une bonne partie de New York.

    Cependant pendant ces 7 mois j'ai pas pu m'empêcher de pensé à ma famille et amies dont je prend le plus de nouvelles possible et dont je m'assure de leurs sécurités. C'est une raison de plus pour moi de continué.

    Les actes de sauvagerie dont j'ai été témoins me hanterons toujours, autant que les personnes que n'ai pu sauver. Ces choses que j'ai vu, que j'ai du faire, elles en ont ébranler plus d'un. J'ai découvert des choses terrifiantes sur des agents devenus renégats. Attiré par la cupidité et le pouvoir. Des agents avec des compétences mais brisé par ce monde, ayant perdu foi dans le gouvernements.

    La Dark Zone est leurs point de replie, cette zone est l'épicentre de l'infection. C'est une véritable zone de guerre civile. Tout comme les souterrains sont le derniers retranchement des derniers criminel de la ville.

    Il me vient une phrase de temps en temps qui me permet d'avancer.
    Vivre c'est prendre le risque de mourir.
    En ce cas, prenons tout les risques, pour sauver ce qui reste.
     

Partager cette page